Dyslexie et dysgraphie de surface développementale: une déficience en traitement orthographique

Cette étude présente une enquête détaillée sur un jeune homme au début de la vingtaine qui souffre d’une grave déficience orthographique depuis l’enfance et qui n’a actuellement que 9 ans et 2 mois d’âge orthographique. Contrairement aux dyslexiques phonologiques développementales rapportées par Campbell et Butterworth (1985) et Funnell et Davison (1989), ses performances aux tests de conscience phonologique sont bonnes. De plus, il peut lire et épeler les non-mots avec compétence et, contrairement aux enfants normaux de 9 ans, pratiquement toutes ses fautes d’orthographe sont phonologiquement appropriées. Une analyse plus poussée de ces erreurs révèle qu’il a une connaissance de plusieurs des différentes façons d’écrire un phonème donné, et qu’il utilise des correspondances phonème-graphème à la fin d’un mot qui sont différentes de celles qu’il utilise précédemment dans un mot. Cependant, il a du mal à épeler des mots qui contiennent des correspondances phonèmes-graphèmes inhabituelles, ce qui est compatible avec l’idée qu’il n’a pas développé de lexique orthographique orthographique. Bien que sa lecture orale des mots soit rapide et généralement précise, l’analyse de ses performances de décision lexicale et de la façon dont il définit les homophones indiquent qu’il n’a pas non plus d’entrées lexicales entièrement spécifiées disponibles pour la lecture. Nous suggérons qu’il souffre d’un déficit de traitement orthographique général et qu’il repose plutôt sur la combinaison d’une phonologie sous-lexicale et d’un lexique qui ne contient que des informations partielles sur la façon dont les mots sont orthographiés. Cela conduit à une lecture raisonnablement compétente, même de nombreux mots irréguliers, mais produit une très mauvaise orthographe. On soutient qu’il existe réellement des types de dyslexie développementale qualitativement différents, mais que les troubles de la lecture sont susceptibles d’être beaucoup plus prononcés chez les enfants présentant un déficit de traitement phonologique plutôt qu’orthographique.

You might also like

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.