L’Énéide

Avant l’arrivée d’Énée, Didon est la souveraine confiante et compétente de Carthage, une ville qu’elle a fondée sur la côte de l’Afrique du Nord. Elle est résolue, apprend-on, dans sa détermination à ne pas se remarier et à préserver la mémoire de son mari décédé, Sychée, dont le meurtre par les mains de Pygmalion, son frère, l’a fait fuir son Tyr natal. Malgré cette tourmente, elle maintient sonse concentrer sur ses responsabilités politiques.

Virgile dépeint la soudaineté du changement que l’amourprovoque chez la reine avec l’image de Didon comme la victime de la flèche de Cupidon, qui la frappe presque comme une folie ou une maladie. Didot annonce à sa sœur qu’une flamme a été rallumée en elle. Alors que les flammes et le feu sont des images traditionnelles, presque clichés, associées à l’amour, le feu est aussi une force naturelle de destruction et de chaos incontrôlables. Didon risque tout en tombant amoureux d’Énée, et lorsque cet amour échoue, elle se trouve incapable de reprendre sa position digne.En prenant Énée comme amant, elle compromet sa loyauté jusqu’alors intacte à la mémoire de son mari décédé. Elle perd le soutien des citoyens de Carthage, qui ont vu leur reine se livrer à une obsession amoureuse au détriment de ses responsabilités civiques. De plus, en se brouillant avec un autre étranger, Didon s’aliène les chefs africains locaux qui l’avaient approchée comme prétendants et qui constituent maintenant une menace militaire. Son obsession irrationnelle la conduit à un suicide frénétique, par la tragédie de sa situation et la douleur de l’amour perdu, mais aussi par un sentiment de possibilités diminuées pour l’avenir.

Didon joue un rôle dans les quatre premiers livres de l’épopée similaire à celui que Turnus joue à la fin. Elle est une figure de passion et de volatilité, des qualités qui contrastent avec l’ordre et le contrôle d’Énée, et des traits que Virgile a associés à Rome elle-même à son époque. Didon représente également le sacrifice que fait Énée.poursuivre son devoir. Si le destin lui permettait de rester à Carthage, il régnerait sur une ville aux côtés d’une reine qu’il aime sans endurer les autres épreuves de la guerre. Énée rencontre l’ombre de Didon dans le sous-monde juste avant que le futur héritage de Rome ne lui soit révélé, et il admet de nouveau que son abandon de la reine n’était pas un acte de sa propre volonté. Cette rencontre avec l’amour perdu, bien que poignante, est éclipsée par la révélation ultérieure d’Anchises de la gloire de Rome.À travers Didon, Virgile affirme l’ordre, le devoir et l’histoire aux dépens de l’amour romantique.

You might also like

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.